Quels sont les différents types de risques professionnels ?

Les employés d’aujourd’hui sont confrontés à de nombreux risques différents reliés à leur milieu de travail. Avant d’entreprendre des actions préventives, il est essentiel d’identifier les risques professionnels auxquels les salariés sont exposés. En effet, il existe aujourd’hui différents types de risques, qu’ils soient physiques, psychiques, reliés à l’organisation de l’entreprise ou au matériel utilisé. 

Risques associés aux troubles musculo-squelettiques (TMS)

Les troubles musculo-squelettiques, également appelés TMS, affectent essentiellement les nerfs, les tendons et les muscles humains. Ils résultent d’un ensemble de causes reliées à son environnement et au poste de travail, à l’environnement social, à l’organisation du travail dans l’entreprise.

Les risques professionnels reliés aux troubles musculo-squelettiques sont la première origine de maladies professionnelles en France. Chaque année, près de 8 millions de jours sont perdus. Les TMS croissent de près de 20 % par an et touchent tous les domaines d’activité. Pour plus d’information, veuillez visiter le site experts-chsct.fr.

Dans ce cas, une approche préventive peut être imaginée. L’objectif est de diminuer les risques reliés aux TMS, mais également d’améliorer la qualité de vie du salarié et donc la qualité des services ou produits que l’entreprise concernée fournit. Cette approche leur permettra aussi de former et d’informer les employés sur les mesures pouvant être prises en leur faveur. À partir d’ici, des actions appropriées peuvent être menées, particulièrement sur l’ergonomie des postes de travail ou l’organisation du travail et sur l’organisation de la production. chsct accompagne les sociétés ou la représentation du personnel dans leur démarche de prévention pour réduire ces risques.

Risques Psychosociaux (RPS)

Le risque psychosocial est présent dans tous les domaines d’activité. Ils sont souvent associés à la dépression, au harcèlement moral, au stress, au surpeuplement ou au manque de travail, voire à une certaine forme de violence. Plusieurs signes peuvent avertir de ce genre de risque professionnel. Il peut s’agir d’un accident du travail, d’une baisse de productivité, d’une maladie ou même de violence de la part de l’employé. Avant d’officialiser les mesures de prévention des risques professionnels, la première étape est d’identifier ces risques et de les reporter sur le document unique de l’Entreprise pour les évaluer. Dans ce cas, l’employeur qui est soumis à l’obligation de sécurité doit disposer de moyens adéquats pour contrer ces risques. Pour ce faire, une approche globale est adoptée : identifier les risques professionnels et prendre en compte le problème, effectuer des diagnostics pour identifier les facteurs, élaborer un plan d’action.

Les risques professionnels liés aux bruits

Le bruit est aujourd’hui une nuisance importante dans les entreprises et constitue alors un risque professionnel majeur à prendre en compte. Entraînant fatigue, stress et perte auditive, le bruit peut gravement affecter l’hygiène et de sécurité des travailleurs. Le bruit est observé comme un risque à partir de quatre-vingts décibels dans la journée de travail de 8 heures. S’il est plus de 130 décibels, l’exposition peut être très risquée pour les salariés. De ce fait, le bruit peut entraîner la surdité irréversible et permanente, désormais reconnue comme une vraie maladie professionnelle. La fatigue et le stress causés par le bruit ont aussi un réel effet sur la santé et sécurité des travailleurs, mais affectent aussi leur capacité de concentration, ce qui peut entraîner des accidents du travail. Pour assurer un véritable processus de prévention en entreprise des risques professionnels, mieux vaut agir en amont. Cela se dit lors de la conception des locaux et des machines. L’objectif est de diminuer le bruit à la source et d’impacter sa propagation. Après avoir connu les caractéristiques du bruit, dans le cas où le bruit est réel, il est nécessaire de prendre des mesures pour protéger les travailleurs.

 

L’automatisation des machines industrielles : avantages
Obtenir son certificat sst en suivant une formation