Comment nommer un responsable sécurité en entreprise ?

Le responsable sécurité est un poste clé en entreprise. Chaque organisation digne de ce nom est tenue de nommer un responsable qui endossera ce rôle. De plus, le fait de ne désigner personne constitue une entorse au code du travail. En cas d’accident, la direction et les responsables risquent gros. En effet, le responsable sécurité est là pour l’optimisation de la sécurité de chaque travailleur. Voici alors comment nommer une personne à ce poste.

Consulter le CHSCT au préalable

Le chef d’une société est tenu de consulter les membres du CHSCT avant de pouvoir nommer un salarié qui devra s’occuper des missions de sécurité et de prévention au sein de l’entreprise. Effectivement, l’avis desdits membres est primordial. Dans le cas où la société n’a pas de CHSCT, le gérant pourra alors solliciter l’avis des délégués du personnel.

Il est à noter que le responsable nommé devra mener sa mission en usant de ses expériences et de toutes ses qualités. Il est judicieux de désigner une personne en interne, car elle dispose de plus de connaissances sur les lieux de travail et sur les postes de tout un chacun. Il faut savoir qu’il est possible de désigner plusieurs personnes pour cette fonction, mais ici encore, les opinions du CHSCT sont indispensables.

Nommer un référent en interne

Il n’y a aucune qualité spécifique ni diplôme requis pour pouvoir occuper le poste de responsable sécurité. Ainsi, la nomination ne doit en aucun cas dépendre de ces détails. En outre, il n’est pas nécessairement un représentant du personnel. Il peut occuper un autre poste dans l’entreprise sans que cela ne remette en cause sa candidature. Par ailleurs, un salarié désigné a la possibilité de refuser la mission. Dans ce cas, aucune sanction ne lui sera infligée. Si l’employeur ne trouve aucun référent en interne qui fasse l’affaire, il pourra toujours faire appel à un référent externe.

Opter pour un référent en externe

Si le gérant ne peut nommer un responsable sécurité en entreprise depuis l’interne, il peut solliciter un intervenant externe. Il est envisageable de n’embaucher ce dernier qu’à temps partiel. Dans tous les cas, le chef d’entreprise devra quand même en parler aux membres du CHSCT. L’employeur se devra d’être concis sur ce qu’il attend de son responsable sécurité. Il fournira les documents d’hygiène et de sécurité nécessaires au bon déroulement du travail de cet employé. L’employeur devrait également donner accès aux documents qui portent sur l’hygiène et la sécurité au travail.

Qu’est-ce qu’un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ?
CSE, CSSCT : formation des membres en matière de santé, sécurité et conditions de travail