Sécurité au travail : en quoi consiste l’évaluation des risques ?

L’évaluation des risques professionnels est l’identification des risques auxquels sont exposés les travailleurs d’une entreprise afin de mettre en œuvre des mesures de prévention appropriées, couvrant les aspects techniques, humains et organisationnels. Il s’agit de la première étape d’une approche préventive de la sécurité et de la santé au travail.

C’est un processus structuré, dont les résultats sont consignés dans un document unique.

Pourquoi est-il nécessaire de procéder à une évaluation des risques sur le lieu de travail?

L’évaluation des risques sur le lieu de travail relève de la responsabilité de l’employeur et fait partie de la responsabilité globale de l’employeur de garantir la santé et la sécurité au travail.

L’évaluation des risques sur le lieu de travail est l’un des principes généraux de prévention énoncés dans le Code du travail. (Articles L. 4121-2 et L. 4121-3). Elle comprend des mesures pour identifier et classer les risques et prendre des mesures préventives. Ces mesures ne dispensent pas l’entreprise de prendre des mesures correctives immédiates.

L’EVRP est l’un des moteurs les plus importants du développement des entreprises, car il permet non seulement de renforcer la gestion des risques déjà identifiés, mais aussi de révéler les risques dont les effets peuvent être différés, ainsi que les nouveaux risques, notamment ceux liés aux nouvelles organisations (recours fréquent aux contrats à durée déterminée, au travail temporaire etc.) Cela favorise une meilleure productivité.

La santé et la sécurité au travail ne peuvent donc pas être considérées indépendamment des activités de l’entreprise (choix des équipements, organisation du travail, transfert de compétences, formation, etc. L’application d’une démarche préventive contribue à améliorer les performances de l’entreprise, tant sur le plan humain qu’économique et assurer la sécurité au travail.

Quelles sont les étapes d’une évaluation des risques réussie?

Tout d’abord, le rapport d’évaluation doit être préparé à l’avance. La portée de l’évaluation et les ressources à mettre à disposition doivent être clairement définies. À ce stade, l’employeur détermine qui coordonnera le processus, les domaines de prévention, les ressources matérielles et financières, la formation et la communication interne.

La deuxième étape est l’identification des risques. Il s’agit d’abord d’identifier les dangers (travail de nuit, travail posté, mauvaises conditions, etc.), puis d’analyser les risques liés à la santé au travail.

L’étape suivante consiste à classer les risques. De cette manière, on peut passer d’une liste de dangers à la définition d’un plan de prévention cohérent. Cela vous permettra de planifier les actions à entreprendre et de les classer en fonction des priorités fixées. Enfin, sur la base de l’identification et de la classification des risques sur le lieu de travail, des mesures de prévention peuvent être proposées.

Les résultats de l’évaluation des risques sur le lieu de travail sont ensuite consignés dans un document, appelé « document unique », qui comprend la structure de l’évaluation, les méthodes d’analyse utilisées et leur classification, la liste des dangers et, enfin, les mesures à prendre. Ce document s’inscrit désormais dans une démarche globale de prévention impliquant toutes les entités de l’entreprise.

L’évaluation : les principes à connaitre

Le processus d’évaluation des risques est fondé sur des principes qui contribuent à son succès et à sa durabilité:

  • Démontrer la capacité d’évaluer les risques

Dans la phase préparatoire de l’évaluation, la direction s’engage à définir les objectifs, les outils, l’organisation et les méthodes de communication.

  • Choisir le bon outil d’évaluation pour l’entreprise

Il existe de nombreuses méthodologies, outils et manuels. Mais le choix est fait par l’employeur, en fonction de la taille de l’entreprise, de sa culture et de la nature de ses activités.

  • Organisations en quête d’autonomie

Les évaluations des risques sont mieux réalisées en interne. Toutefois, les employeurs peuvent également recourir à une aide extérieure. Cette autonomie permet au manager de:

  • Maintenir le contrôle sur les décisions et assurer ainsi la gestion des risques;
  • Développez l’appropriation du processus par la direction et les employés.
  • Relations avec les travailleurs

Les salariés sont concernés au premier chef par les risques professionnels auxquels ils sont exposés. Consulter les travailleurs et/ou leurs organisations représentatives pour identifier et classer les risques et proposer des mesures préventives.

  • Décidez des mesures préventives à prendre

L’EVRP profite d’abord et avant tout à l’entreprise. Cela conduit à la sélection de mesures préventives appropriées.

Quels sont les différents types de risques professionnels ?
L’automatisation des machines industrielles : avantages